Voyage

Week-end de bonheur au parc national de la Jacques-Cartier

Avec la situation actuelle causée par la pandémie, les voyageurs sont dans l’obligation de réviser leur plans touristiques originaux afin de se concentrer sur des escapades plus régionales. Ayant déjà plusieurs projets de voyages à l’étranger de prévu avant l’apparition de la Covid-19, j’étais tout de même plutôt déçue à l’idée devoir demeurer au Québec pour le restant de l’été. Cependant, j’ai fait le choix de voir ces restrictions comme une opportunité de découvrir davantage notre si belle province dont j’oublie trop souvent le magnifique potentiel. En explorant en ligne des idées de courtes escapades québécoises, je me suis rapidement aperçue de la richesse incroyable de nos paysages locaux et j’ai d’ailleurs remarqué combien je connaissais peu certaines de nos régions. Après quelques recherches, mes amies et moi, qui avions comme objectif de faire un petit road trip bien agréable dans une région à proximité de Montréal, nous sommes arrêtées sur le parc national de la Jacques-Cartier. Nous voulions profiter de l’occasion de ce court voyage pour observer des paysages que nous connaissions peu et entrer en contact avec la nature et c’est ainsi que nous avons sélectionné une yourte dans un parc de la SÉPAQ (Société des établissements de plein air du Québec) comme hébergement. Voici mes impressions sur cette escapade quelque peu improvisée dans la nature québécoise au pinacle de sa splendeur.

Le parc: 

À environ une quarantaine de minutes de la ville de Québec, ce parc de Stoneham-et-Tewkesbury s’étale sur un territoire d’environ 670 km². D’impressionnantes montagnes escarpées longent la rivière Jacques-Cartier et le paysage, dès l’entrée sur le site, nous plonge dans une atmosphère de plein air qui fait le plus grand bien. Comme repère, le nombre de km depuis l’entrée permet de savoir où sont positionnés les différents espaces de camping et centres d’activités. L’accueil, situé au km 10, est posé face aux imposantes gorges du parc et offre un panorama incomparable. Vous y trouverez toutes les infos pratiques et renseignements efficaces ainsi que le départ de plusieurs pistes de randonnée. 

Faire de la randonnée au parc de la Jacques-Cartier:

Il va sans dire que le parc de la Jacques-cartier regorge de sentiers pédestres exceptionnels d’où il est possible d’apprécier des vues variées sur la rivière Sautauriski ou Jacques Cartier et sur les vallées qui les bordent. Puisque nous restions sur le site pour quelques jours, nous avons opté pour deux randonnées assez longues au cours de notre séjour. La première, Les Coulées, offre une jolie vue sur la vallée au sommet et est longue d’environ une dizaine de kilomètres (3 heures de marche). Les loups, trajet que nous avons parcourus le lendemain, est considéré comme le plus intéressant circuit accessible cet été (considérant la fermeture temporaire de certains lieux en raison de la pandémie). Le parcours est, certes, plus difficile (le sommet est atteint à plus de 700 m d’altitude et nécessite une ascension sur des marches naturelles en pierre pendant près de 400 m) mais les vues auxquelles accède le randonneur récompensent assurément ses efforts. 

Activités nautiques:

Pour ce qui en est des promenades en canot, kayak ou autres types d’embarcations disponibles, le courant de la rivière Jacques-Cartier, tantôt calme, tantôt plus tumultueux, permet la pratique de plusieurs activités nautiques. Prenez note toutefois que pour les mois qui suivent, les options de rafting et de descente en rapide ne sont pas offertes. Si la balade en canot ou en kayak est une option de plein air qui vous interpelle, deux points sont accessibles pour débuter votre activité: au km 3 et au km 18. Optez pour la seconde pour des vues vraiment saisissantes alors que vous serez suffisamment au coeur de la vallée pour voir toute sa beauté grandiose se dévoiler devant vous. 

Notre hébergement en yourte: 

Il était malheureusement impossible sur le site internet de la SÉPAQ de voir des photos de la yourte que nous avions réservé et donc mes amies et moi nous sommes basées sur notre intuition et notre confiance envers la SÉPAQ pour la qualité du logement. Nous avons été agréablement surprises par une yourte entièrement équipée et qui offrait la meilleure expérience d’immersion dans la nature. Un compromis idéal entre un chalet et du camping.   

Pour des résidentes de la région de Montréal qui devaient faire près de quatre heures de route pour accéder au site, je crois que trois nuits s’avérait être la meilleure durée de séjour pour ne pas s’épuiser avec la route et profiter pleinement du site. 

En bref, ce parc que j’ai découvert en bonne compagnie il y a quelques semaines a beaucoup à offrir et m’a permis de redécouvrir la beauté incroyable de nos paysages québécois. Oui, les plans touristiques pour les prochains mois devront être changés, mais pourquoi ne pas voir cette situation comme une opportunité de faire l’exploration de notre province si magnifique? Malgré l’incertitude des temps qui courent, je vous souhaite à tous de beaux séjours québécois. Cet été, retombons en amour avec tous les bijoux que le Québec a à offrir. 

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Laissez un commentaire

Français
English (Canada) Français
Enregistrer